Tribune de Geoffroy Boulard

En 2024, la France, et singulièrement l’agglomération parisienne, accueilleront les Jeux Olympiques et Paralympiques. Dans cette perspective, la métropole du Grand Paris a la charge de construire le Centre Aquatique Olympique à Saint-Denis. C’est le gage de la grande confiance en cette institution avec laquelle tous les acteurs publics ou privés, jusqu’à l’Élysée, souhaitent travailler. Incontournable donc, mais aussi fiable et crédible, la Métropole du Grand Paris est une jeune pousse pleine d’avenir !

Pourtant, cette assemblée de 131 maires est aujourd’hui contrainte dans ses compétences et par ses moyens financiers. Mal née en 2016 avec la loi NOTRe, contredite par la loi MAPTAM, la Métropole est prise dans le mille-feuille administratif francilien entre les villes, les départements, les établissements publics territoriaux (EPT) et la Région. Cet empilement est un frein à des politiques publiques lisibles et efficaces ! Dépourvue de ressources financières propres, la métropole n’a pas suffisamment de moyens: son budget est grevé au profit des établissements publics territoriaux.

budget

C’est donc une Métropole agile et responsable face aux défis du XXI ème siècle, mais aussi une Métropole stratège, qui dépasse les clivages pour le bien commun.

Geoffroy Boulard

Malgré tout, c’est une métropole volontariste, qui a surmonté ces barrières structurelles et démontré sa pertinence en s’émancipant du carcan dans lequel on a souhaité l’enfermer et en s’appropriant les enjeux qui intéressent ses 7,2 millions d’habitants: la transition écologique, la lutte contre la pollution, les mobilités, l’attractivité économique, l’aménagement du territoire. L’appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris » a ainsi permis une coopération inédite entre les maires de communes limitrophes et les acteurs privés pour la réalisation de plus de cent projets urbains. S’agissant des déplacements, la métropole a investi près de 40 millions d’euros dans les mobilités, notamment en impulsant le Vélopolitain qui relie les plans vélo municipaux. Avec l’appel à manifestation d’intérêt co-porté avec les métropoles de Rouen et du Havre, ainsi que la Ville de Paris, la métropole souhaite s’investir dans la logistique urbaine du futur en promouvant le transport fluvial comme alternative à la route. Faut-il enfin rappeler que ses actions de prévention des inondations, de lutte contre le bruit dans l’environnement, ou ses mesures d’accompagnement à la rénovation énergétique sont les marques de son ambition en matière de transition écologique.

C’est donc une métropole agile et responsable face aux défis du XXIe siècle, mais aussi une métropole stratège, qui dépasse les clivages pour le bien commun. Le Schéma Métropolitain de Cohérence Territoriale en est l’illustration: fruit d’un consensus, loin des baronnies et des logiques d’appareil, les grandes orientations de l’aménagement du territoire pour les 20 ans à venir ont été adoptées par 95% des élus de la Métropole.

Légitimité, efficacité, pragmatisme, proximité, crédibilité : tels sont les atouts de la Métropole du Grand Paris qu’il s’agit de renforcer pour ses Maires, leur territoire et leurs habitants.

Geoffroy Boulard

Pourtant, il est aujourd’hui urgent que le président de la République, qui avait promis une réforme en 2017, fasse sauter les verrous qui empêchent l’essor de la Métropole. La réorganisation institutionnelle de l’agglomération parisienne a désormais trop tardé ! La clarification des compétences de la Métropole est décisive pour l’avenir de ses habitants. Elle passe par la suppression des EPT et le transfert de leurs compétences à la Métropole, redonnant par là même de l’agilité aux maires des communes métropolitaines, a fortiori parce que les maires comme les élus métropolitains tirent leur légitimité des élections municipales. Cela passe également par la métropolisation des syndicats de l’eau ou des déchets, avec libre adhésion des maires, pour conforter une métropole gestionnaire, outre les économies d’échelle ainsi induites.

Enfin, pour avoir les moyens de ses ambitions, la Métropole doit disposer d’une véritable autonomie budgétaire. Légitimité, efficacité, pragmatisme, proximité, crédibilité: tels sont les atouts de la Métropole du Grand Paris qu’il s’agit de renforcer pour ses maires, leur territoire et leurs habitants.

Geoffroy Boulard est maire (LR) du XVIIe arrondissement de Paris depuis 2020. Vice-président de la Métropole du Grand Paris.

Article précédentLes dark stores sont désormais des entrepôts